05 décembre 2005

Les flux de capitaux : reflet de la mondialisation

Plusieurs cartes pour illustrer l'importance de différents types de flux à l'échelle mondiale :

Les investissements directs à l'étranger (I.D.E.)

Je rappelle qu'il s'agit des "différentes opérations financières destinées à agir sur la marche et la gestion d'entreprises implantées dans un pays différentde celui de la maison mère" d'une FTN (définition FMI).
Leur analyse permet de montrer le degré d'attractivité des pays auprès des firmes transnationales. Ils ont connu une envolée spectatculaire dans les années 1985-2000. Ils témoignent de l'intégration très inégale dans la globalisation de l'économie. Quatre groupes de pays se distinguent pour la réception d'IDE :
- La "Triade" qui capitalise l'essentiel des stocks d'IDE (70 %, essentiellement en Europe et Amérique du Nord)
- Les "pays émergents" (29 %, mais 88 % du monde en développement)
- Les pays à l'attractivité encore limitée
- Le reste du monde délaissé


A l'échelle européenne, le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France sont les plus grands récepteurs d'IDE.



Je tiens ces informations d'un article du géographe François BOST que vous pouvez lire pour plus de détail sur internet (en couleur).


Les transferts financiers des migrants

Plus de 100 milliards de $ sont envoyés chaque année par les travailleurs vers leur pays d'origine (126 en 2004, soit deux fois plus que l'Aide publique au développement). Ces flux montrent le rôle des diasporas dans le processus de mondialisation. Voyez sur la carte les pays destinataires de ces transferts (Inde, Mexique, Philippines, Maroc, Egypte,...). Les premiers pays sources sont les Etats-Unis, l'Arabie Saoudite et l'Allemagne, la France étant en 6ème position.

[source de la carte : Gildas Simon dans les Images économiques du monde, A.C., 2006]

Aucun commentaire: